l'aventure en famille

A l'école de Nahuel Pan

 

Comme on vous disait dans l'autre message, on a rencontré Liliana, une instit qui nous a invité à aller faire des jeux dans son école où, tous les matins, il y une heure qui est consacrée à l'expression corporelle et l'activité physique. C'est une petite école rurale de 22 élèves de 5 a 13 ans, à 20 km d'El Bolson. L'école est paumée au bout de la piste, il y une jolie cascade. 12 familles vivent dispersées dans ce village. Les élèves ont cours de 9h a 13h avec un petit dej à 10 h et le repas à 13h. Cela se présente un peu comme au collège chez nous, les enseignants ont des matières attitrées et les élèves changent tous les ¾ d'heure avec une pause à chaque fois, ça change du rythme un peu intensif des écoles françaises. Les horaires dépendent des provinces, par exemple au Chubut à coté ils ont cours jusq'u à 15H30.

Pour commencer on a proposé "le chef d'orchestre", puis une "gamelle". Tout le monde a participé: les enfants et les instits, c'était sympa. Ils nous ont dit qu'on pouvait revenir vendredi matin si on voulait. On a mangé avec tout le monde dans la cantine (c'était délicieux). Hoel, chouchouté par ses nouvelles copines, en a oublié l'espace d'un repas qu'il avait des parents (ah, la nouriture et les filles!!!). Le vendredi on a fait un "épervier" et "1,2,3 soleil". On a commencé par apprendre à tout le monde à compter jusqu'à trois et à dire soleil en français. On avait un peur que personne ne veuille s'y coller mais Camilo a prit son courage à deux mains et s'est lancé. Du coup on l'a entendu répeter 1,2,3, soleil toute la matinée.

Pour info, les enseignants recherchent des correspondants dans d'autres écoles rurales alors si il y'en a parmis vous enseignants (Myriam on pense à toi par exemple ) ou parents d'élèves que ça intéresse contactez nous. On est chargé de voir aussi si en Bolivie ou au Pérou il y d'autres écoles "indigènes" pour créer le contact.

Pour revenir sur le terme école "indigène" il se trouve que cette école est située dans un village ou ne vivent que des Mapuches Ils ont souvent été délaissés et sont encore discriminés. Ils ont résisté militairement aux espagnols puis ont été battus par l'armée agrentine en 1880 lors de ce qu'on a appelé la "conquète du désert" alors que ce soi disant désert était peuplé d'indiens nomades, (on a même entendu un jeune argentin nous dire: "il n'y a pas d'Argentins de souche").

(on vous fait pas l'histoire de ce peuple si ca vous intéresse demandez nous ou allez voir sur wikipedia ou sur http://alhim.revues.org/index3028.html il y un bon article)

Bref... toujours est il qu'il ne reste pas grand chose de leur culture. Les enfants que nous avons rencontré ne connaissent plus leur langue, et peu de leurs coutumes. Liliana et ses collègues font un gros travail de collecte avec élèves et familles du peu qu'il reste: chants, histoires, recettes pour faire survivre cette culture et revaloriser ces gens toujours discriminés.

En ce qui nous concerne, nous avons été tous les trois, très touchés et enthousiasmés par ces rencontres et cette expérience qui donne tout son sens à notre voyage

Nous sommes maintenant à 2000 km plus au nord pour un retour en milieu urbain, à Cordoba où nous retrouvons la chaleur et le soleil, ainsi que, très important pour Hoel; les bus et les pigeons!!

Gros bisous à tous

PS: et vive Stephane Guillon!!!!!!


Publié à 03:26, le 24/03/2010, El Bolsón
Mots clefs :


Au pied des Andes

Hola Chicos (c'est comme ça qu'on dit en Argentine)

Voilà un peu de temps que nous n'avons pas donné de nouvelles. Nous sommes maintenant à El Bolson, où nous avons décidé de faire une grande halte de 2 semaines. el Bolson se trouve à l'Ouest du Pays, côté andin. C'est une jolie ville de montagne, assez paisible car nous sommes en fin de saison touristique. La région est coincée entre le Rio Quemquemtreu et le Cerro Piltriquitron (2260 m),connue pour ses nombreuses communautés hippies installées depuis les années 70 et pour ses marchés artisanaux (l'un n'allant pas sans les autres). Les quelques premiers jours ont donc été consacrés à des balades dans la ville et dans les environs (lago Puelo, Cerro Amigo et Cerro Piltriquitron: je n'en dis pas plus,les photos parlent pour nous), ainsi qu'à la prise de contact avec des lieux où nous pourrions travailler comme volontaires. Nous sommes donc allé voir un lieu nommé Wunjo.

  Après un trajet assez long, nous voilà au milieu de nulle part... chez les hippies. Effectivement installé depuis les années 70, Li (et quelques autres) vit ici depuis 30 ans, elle y a élevé ses 4 enfants qui eux même y ont fait d'autres enfants. Nous avons donc rencontré 3 générations de babacool pur jus. Wunjo accueille aussi toute l'année des voyageurs de partout qui restent là pour deux semaines ou deux ans selon les affinités.L'endroit n'avait pas l'air d'avoir beaucoup changé depuis 40 ans. Nous sommes arrivés le matin vers 10 heures, ils étaient au petit dèj. Ensuite, tout le monde s'est réuni en ronde pour une danse en hommage à la nature (enfin de ce que j'en ai compris). Vers Onze heure début de la journée de travail pour les uns, pendant que d'autres nous faisaient visiter le lieu et nous parlaient un peu de la philosophie de ses habitants. Sur le fond rien à dire, on était d'accord, respect de la nature, non-violence, recherche d'harmonie etc. Mais j'avoue que sur la forme j'ai pas eu le courage. Très peu de maisons (il nous proposait une tente sale et assez  abîmée (mais la nuit à la montagne ça caille!), tout le monde vivait constament dans la poussière de terre avec très peu d'aménagements pour se laver ou laver le linge. Alors je suis pas trop à cheval sur la propreté, mais faut quand même un minimum (surtout avec un bébé qui adore la terre et les cailloux....). Les journées de travail étaient assez courtes (environ 4h) et étaient consacrés à de petits travaux et à la construction d'une batisse, alors de ce côté là ça aurait été assez cool. Pourtant nous avons décidé de refuser l'invitation en espérant trouver des projets qui corresponderaient mieux à nos attentes. Alors après avoir passé un très bon moment en compagnie de nos hôtes nous sommes retournés vers notre petite vie confortable avec quand même quelques doutes sur notre décision. Car cette expérience, certe très différente, nous aurait sans aucun doute apporté de belles choses.

Les jours suivants nous avons pris contact avec "Humus" c'est une grande ferme bio à la sortie de la ville. Grosse ferme de production laitière et de petits fruits, Humus transforme tout sur place en fromage, yahourts et glaces qui sont vendus dans un magasin de producteurs associé en ville. La visite a été très intéressante ainsi que les explications d'Umberto. Nous avons été surpris par le matériel présent sur la ferme et les techniques utilisées car tout était très proche de ce que l'on peut voir en Europe (enrubannage par exemple). Sans parler de ses produits auxquels nous sommes devenus accro depuis. Nous aurions bien aimé travailler ici nous y aurions appris beaucoup de choses, mais malheureusement la saison de la cueillette esr terminée, et un couple avec enfant c'est pas le plus facile à gérer alors encore une fois ça a été non. dommage mais ce fut une belle rencontre quand même.

Même si nous ne travaillons pas dans les fermes, nous approchons d'un peu plus près la vie des argentins grâce encore à des rencontres chanceuses. C'est comme ça nous sommes allé prendre le café chez Liliana qui est institutrice dans ce que les argentins appellent une école indigène. Ainsi petit à petit s'est formé le projet d'aller passer une journée avec les enfants de l'école et de proposer des jeux d'expression corporelles. Ce que nous avons fait hier. Mais je vous garde ça pour la prochaine fois, car je crois ce texte est assez long comme ça non?

gros bisous


Publié à 16:13, le 18/03/2010, El Bolsón
Mots clefs :


itinéraire 1er mois

Il y'en a qui ont demandé une carte pour se rendre compte de notre itinéraire depuis unois la voila:


Publié à 22:49, le 17/03/2010, El Bolsón
Mots clefs :


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles

Machu Picchu: les images
fin de voyage
Séjour à Cusco
Sans titre
Sans titre

Sites favoris

NOS ARCHIVES PHOTOS (celles qui ne sont plus sur le blog)

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email