l'aventure en famille

 

Salut


Après quelques jours d'absence et quelques kilomètres parcourus nous voilà de retour. Après la pampa, nous voilà parti à la découverte de la fameuse Patagonie. Direction la Peninsula Valdes, et plus précisément Puerto Piramides. Un petit coin paumé au bord de l'Atlantique, 500 habitants, des airs de far west, aujourd'hui uniquement dédié à l'observation des baleines et de la faune marine.


Pour nous rendre sur la Péninsule nous avons pris le train. Ce qui est marrant c'est que l'Argentine est un pays quand même bien développé au niveau des infrastructures. Pour ce qui est du réseau ferroviaire j'ai l'impression que les chemins de fer mongols ou roumains sont plus efficaces. Ici les trains datent de mathusalem la crasse un peu aussi. Tous les guides touristiques déconseillent le train mais nous on aime bien. C'est plus vivant, plus populaire, moins cher, on peut rencontrer les gens et c'est aussi plus facile avec Hoel car il peut jouer avec les autres gamins et se déplacer. Enfin dès qu'on pourra reprendre le train on le fera mais c'est un peu compliqué il faut tomber le jour ou le train va dans le sens ou on a besoin, il y a des endroits ou la ligne s'arrête dans une ville a la frontière d'une province et il faut rejoindre une autre ville dans la province d'à coté pour continuer. Tout est privatisé et organisé par province sans coordination nationale (nous comprendrons bientôt pourquoi). Enfin c'est plus facile de se déplacer en bus.


Bon après ce petit intermède informatif sur les trains argentins nous voilà de retour à Puerto Piramides où nous devions passer comme d'habitude environ une semaine. Mais on a vite compris que quand on aurait vu les bestioles y'aurait plus grand chose à faire. Surtout que les baleines ne sont plus là, alors les touristes non plus et la ville a retrouvé sa quiétude. La zone est désertique, battue par les vents et le village est vraiment tout petit. Nous nous sommes joints a un groupe de touristes argentins pour aller voir les otaries, éléphants de mer et autres pingouins. Dans cet endroits les animaux sont en liberté dans leur milieu naturel et les touristes (7000 par semaine en saison) sont eux parqués derrières de barrières. Hoel s'est bien éclaté. On ne s'est pas baignés la mer est fraiche à ces latitudes. Après deux jours à Piramides nous avons repris un bus vers Puerto Madryn. Quelques belles rencontres ont ponctué ces quelques jours à PP, le vieux marin passionné de baleines et qui passe maintenant son temps à la terrasse du café à raconter à qui veut l'entendre la belle époque où il faisait le guide pour Cousteau, Jean Lou Etienne et aussi pour Thalassa. Carlos et Alicia chez qui nous avons logé et qui sont d'une rare gentillesse.


Nous avons passé une journée de transit sur Puerto Madryn et nous en avons profité pour nous culturer un peu. Après l'écocentre qui donne des informations sur la faune que nous avions croisé sur les plages de la péninsule, nous avons fait un petit tour par le musée historique. Nous y avons découvert que la ville n'avait qu'un demi siècle et qu'elle avait été peuplée de gallois fuyant l'oppression anglaise au milieu du 19 eme siècle avec photos et témoignage à l'appui. Nous avons appris aussi que quand ces européens sont arrivés, la terre de Patagonie n'était pas vraiment vierge, y vivaient des indiens ,et que, cas exceptionnel dans l'histoire de l'Amérique, la cohabitation s'est bien passée. Les gallois sont arrivés à 160 dont 60 enfants. On se dit qu'ils n'avaient guère d'autre choix. Les indiens les ont même sauvés de certaines épidémie. Ensuite en se baladant sur la plage nous avons découvert les restes des premières cabanes creusées dans la falaise ainsi que des restes d'une barque de l'époque (voir photos). C'est une région au peuplement tout jeune et ça nous fait bizarre à nous, habitants du vieux continent de toucher la grande histoire de si près. Voilà pour la côte atlantique.


Nous avons traversé le pays dans la nuit de samedi à dimanche et nous sommes maintenant du côté andin, à la montagne donc, pour une longue escale nature a El Bolson. Nous espérons aussi pouvoir travailler comme volontaires dans les fermes.


Sinon nous allons tous bien, Hoel dit ses premier mots (dont Ola). Il voue une vraie passion pour les cailloux et tous les engins à moteur. Il commence à s'adapter mieux au changement de lieu et aime beaucoup passer la nuit dans les bus. C'est assez pratique pour nous, comme ça nous pouvons faire de longues étapes pendant qu'il dort paisiblement. Il est très attiré par les animaux, et il lui faut un petit temps d'apprivoisement avec les humains mais il se fait aussi des copains et copines grands et petits. Il est souvent assez voyou et aime bien nous défier. Il est de moins en moins bébé et de plus en plus petit garçon. Enfin généralement il s'adapte assez bien à toutes les situations. Sinon les canines sont enfin sorties alors on est enfin pénard de ce côté là. Ouf parce qu'on a passé des nuits blanches à cause d'elles. Pour ce qui est de la nourriture, nous trouvons les même légumes qu'en France avec la patate douce en plus. Du coup le régime n'a pas trop changé. Si ce n'est quelques repas exceptionnels (qui feraient hurler les nutritionnistes) quand nous avons de longs transit et que nous ne pouvons pas cuisiner.

On vous fait de gros bisous

PS: vous pouvez voir les photos de Sierra de la Ventana qui sont en ligne et nous essayons de nous dépécher pour mettre aussi Puertos piramides et Puerto Madryn.


Publié à 02:58, le 8/03/2010, Puerto Pirámides
Mots clefs :


Qui suis-je ?

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques


Derniers articles

Machu Picchu: les images
fin de voyage
Séjour à Cusco
Sans titre
Sans titre

Sites favoris

NOS ARCHIVES PHOTOS (celles qui ne sont plus sur le blog)

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email